All links of one day
in a single page.
<Previous day - Next day>

Daily RSS Feed
The Daily Shaarli
——————————— Monday 19, August 2019 ———————————
permalink
"Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a averti jeudi à Biarritz que les forces de l'ordre "neutraliseront" toute manifestation violente qui éclaterait en marge du sommet du G7 (24-26 août), organisé dans cette ville des Pyrénées-Atlantiques.  "

L'état, premier fourvoyeur de violence sociale depuis le début de la Macronie. (et avant, mais bon, là c'est quand même flag...)
permalink
feminisme -
1. Parler de "deux camps" en ce qui concerne G*mergate c'est vraiment montrer immédiatement a quel point on est a cote de la plaque (et après 5 ans d'analyses du sujet c'est plus juste de l’imbécilité dangereuse mais de la franche désinformation malveillante).
Il n'y a jamais eu "deux camps". G*mergate est une CAMPAGNE DE HARCÈLEMENT MISOGYNE ORGANISÉE, a sens unique.
C’était totalement visible et dénoncé par les femmes du milieu des le début, ça n'a jamais été autre chose, tous les efforts de camoufler ce que c’était à base "d’éthique journalistique" ou de "mouvement anti-élite" sont venus APRÈS pour tenter de légitimer leur harcèlement haineux.
Et ils y ont étés aidés par les journalistes qui ont voulu la jouer pseudo-centristes en leur donnant la parole, en reprenant leurs mensonges, en traitant le sujet comme une dispute entre "deux camps" a égalité. Comme toi donc. Le dossier de CPC a fait un peu la même, et je parle même pas de @Willvs qui leur tendait allégrement le micro.

ON NE PARLE PAS DE "DEUX CAMPS" ENTRE VICTIMES ET HARCELEURS.
Tout ça c'est pas une interprétation de féministe extrême ou je-ne-sais quelle excuse tu te donnes, c'est les faits tels qu'ils étaient DÉJÀ COMPRIS A L’ÉPOQUE, que les meufs du milieu se tuaient a répéter, et qui sont globalement acceptés ajd par les anglophones.

2. Parler de « même violence » entre les féministes qui ont critiqué ton article et un MOUVEMENT DE HARCÈLEMENT HAINEUX qui s’attachait a détruire des vies a coup de menaces de mort, de viol, a coup d'humiliations, de diffamation et d'insultes misogynes/racistes/homophobes/transphobes/antisémites/…, a coup de fausses alertes a la bombe, de doxxing, de swatting, de revenge porn et j’en passe beaucoup, c’est juste d’une indécence sans nom.
(Au passage, toujours ravie de voir comme c'est communément accepté que des nazillons trainent chez vous. Surtout vous dépêchez pas pour y faire quelque chose.)

3. Parler de ce que tu as "mangé pendant 2-3 mois" et prendre ça comme excuse pour ne plus traiter l'un des épisodes les plus graves et importants de l'histoire récente du JV, c’est aussi légèrement indécent quand encore une fois l'absence d'engagement de la presse a été complice dans l'affaire et quand des dizaines de femmes ont subi un harcèlement absolument sans commune mesure des ANNÉES durant, sans pour autant arrêter d'en parler parce qu'elles ont considéré que c’était essentiel.

4. "Personne n'aurait pu prédire a l’époque" : ah bon? Vous êtes surs? VOUS ÊTES VRAIMENT SURS?
En 2013 (1an avant GG) j'ai publié mon papier français sur sexisme, harcèlement et radicalisation masculiniste dans les espaces gamers & assimilés, papier basé sur DES DIZAINES D'ARTICLES DE FÉMINISTES ANGLOPHONES QUI PARLAIENT DE CE SUJET DEPUIS DES ANNÉES.
Les années qui ont suivi ont prouvé ce dont on parlait au-delà de nos pires cauchemars, pendant qu'on nous riait au nez (je n'oublierai jamais les réactions rigolardes de la presse fr sur le sujet.)

5. Le voila, ton fameux article "équilibré". Tu vas vraiment défendre ça aujourd'hui ? VRAIMENT?
C'était une bouse a l’époque (mais ohlala on a été méchantes de te le dire), ça l'est toujours autant aujourd'hui, une honte complotiste et diffamatoire qui ne devrait plus être en ligne.
Tout ce passage c’est juste un naufrage. "elle se plaint" de harcèlement (comme si c’était juste sa parole et pas UN FAIT AVÉRÉ EXTRÊMEMENT SIMPLE A CONSTATER), puis tout le paragraphe sur "oh ces sites haineux nient, donc qui sait qui dit vrai ?" (au passage, bel exploit d’écrire 10 lignes sur un site d'incels interdit aux femmes sans qu'apparaisse une seule fois le mot "misogynie"); le tout qui culmine avec la suggestion tranquille l'air de pas y toucher, "on en dira pas plus mais bon sache cher lecteur que la victime est louche".
misogyne dans le JV", certainement pas "oui ok ils harcèlent un peu mais est-ce qu'ils auraient pas des bonnes raisons?"

Il n'a JAMAIS été question "d’éthique journalistique" avec GG (dingue de devoir encore le dire en 2019), ça a toujours été un prétexte évident et traiter le sujet ainsi en leurs termes c’était faire leur jeu, contribuer a leur campagne de salissement en semant le mensonge et le doute. Il n'y a pas d'épidémie de collusion devs indés/journalistes, il n'y en a jamais eu (encore une fois les mensonges de GG ont étés prouvés faux IMMÉDIATEMENT), la mafia indé qui influencerait la presse c'est un fantasme réactionnaire anti-devs marginalise-es, complotiste et aux relents franchement puants (suffit de voir ton image d'illustration, vraiment bravo).
La question des relations avec la presse se pose dans ses rapports avec les GROS EDITEURS, la ou il y a de l'argent, du pouvoir, du manque de transparence; questions qui étrangement n'ont JAMAIS intéressé GG, ce qui a prouvé encore et encore que "l'éthique" n’était que prétexte.

Les questions soulevées par le Doritos-gate et similaires n'ont donc RIEN A VOIR avec GG et lier les deux c’était légitimer le mouvement, assimiler sujet réel et mensonge misogyne inventé de toute pièce. VOILA pourquoi ton article était toxique, et l'est toujours.
Bref, c’est affolant 5 ans après de voir qu’il y a toujours aucun recul, aucune introspection, aucune prise de responsabilité sur le traitement journalistique de GG, juste une réécriture de l’histoire la bouche en cœur sur le mode « ahlala deux camps, les féminiss ont étées méchantes avec moi, ca a été dur » pour surtout pas se sentir merdeux. Tu devrais avoir honte. Tout est parfait pour que des événements comme GG puissent se répéter tranquillement, changez rien surtout.
permalink
"Maëlle Sigonneau est morte. Tristesse, respect et admiration."

Faut que j'écoute ça.

"Maëlle a 30 ans quand elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein métastatique, réputé incurable. En traitement continu depuis 3 ans, elle fait peu à peu l’expérience inattendue des injonctions à la féminité comme principale urgence face à cette maladie qui tue 12 000 femmes par an en France.

En partant de son expérience, et en allant à la rencontre d’autres patient.e.s, d’oncologues, de chirurgien.e.s, de psychologues mais aussi d’associations, de travailleurs et travailleuses sociales, d’entrepreneur.e.s, de laboratoires pharmaceutiques et de personnalités politiques, cette série questionne la narration stéréotypée du parcours de soin imposé aux femmes atteintes du cancer du sein, et les attentes très genrées que la société leur impose, et invite toutes les citoyennes et tous les citoyens à sortir de l’apathie pour lutter ensemble contre l’épidémie du siècle."
-